télécharger le dossier en .pdf


Competitions are for horses, not artistsHole painting Le bateau Désaccords Tas de foin House musicPlease come home TautautautologieTextes critiquesTentatives d'accrochageGuerrre du GolfEntretien avec une œuvre d'art - videoEntretien avec une œuvre d'art - peinturesFlagrant délitAbilitiesArt at homeHow to do a masterpieceHome sweet homeRisques majorés130 mg • Bamboccio • Nothing beforeRitournelleA child first step in societyGrowing territory

 

 

 

 

 

 

BAMBOCCIO

    2009
Feutres sur papier et cadre en acier  //  Felt pen on paper and steel frame
230 x 160 cm chacun  //  230 x 160 cm each
Cliquez sur les images pour les agrandir

Fresque moderne de l’insoumis face à l’autorité, la série Bamboccio nous livre des scènes d’arrestation réelles, capturées lors d’émeutes et de manifestations.
Les photographies sont détourées et retravaillées, puis agrandies et imprimées en grand format. J. Cavaliere revisite ici sa technique du coloriage. Les images détourées lui offre des espaces clairement bordés par un tracé noir, lissé et net. Une frontière sans équivoque, une limite à ne pas dépasser pour représenter une transgression, l’artiste se fait plaisir. Des feutres scolaires, aux couleurs vives et basiques, sont ensuite utilisés pour colorier méthodiquement l’oeuvre. Là encore, l’artiste se régale, et répète un geste minutieux et systématique, dans le sillage de Roman Opalka.
Par le coloriage J. Cavaliere rapporte son travail à la question des représentations du monde proposées à l’enfance. Ce choix formel permet de mettre un voile sur la violence des scènes. Cette fraîcheur lisse irrite parfois. Par contraste, ce qui n’est pas exprimé est encore plus dérangeant.
L’absence de visage reflète l’universalité des deux tendances en jeu: la transgression et le besoin d’ordre. Mais elle vide également les personnages de leurs émotions, accentuant cette esthétique aseptisée . Ces insoumis évoque la figure christique. La mise en scène, la composition, la pâleur du personnage central rappellent certains tableaux baroques, notamment La Descente de croix et L’érection de croix de Rubens. Ce parallèle est le fait des photo-reporters qui ont pris ces clichés; il questionne la représentation contemporaine de la contestation sociale. J.Cavaliere accentue la référence : le personnage central reste immaculé.
Issues des media, ces scènes révèle nos archétypes ambivalents. D’un côté, la figure du rebelle qui se sacrifie à sa cause dans un héroïsme romantique. Il refuse, il est donc aussi le casseur qui menace la société. De l’autre côté les hommes en bleu, figures paternelles qui remettent de l’ordre et protègent. Mais ces mêmes policiers peuvent devenir les acteurs indéfendables d’une répression arbitraire.
Dans ce coloriage pour grands enfants perdus, qui sont les gentils, qui sont les méchants? Faut-il protéger la norme, ou dépasser les bornes? Série nommée en référence à Pieter Van Laer, et à ses « bambochades » qui ont marqué l’histoire de la peinture de genre.

Charlotte Magri


Bamboccio is composed of three large colored drawings, representing modern scenes of arrest inspired by press photographs. The coloring technique changes the representation and produces a new sense. Also, the different postures of the characters evoke baroque paintings, especially those representing the Christ.